Le jour où j’ai vu une grand-mère entrer en transe…

Pelourinho à Salvador de Bahia - Brésil

LE JOUR OÙ J’AI VU UNE GRAND-MÈRE
ENTRER EN TRANSE…

Au Brésil, j’ai vu l’inimaginable ! Une petite grand-mère toute voutée
s’est mise à danser devant moi sur des airs de tambours jusqu’à finir en
transe, comme habitée par une force et une énergie insoupçonnée…

Tout a commencé à Salvador de Bahia

Pendant mon voyage au Brésil, j’ai visité la région de Rio de Janeiro et celle de Salvador de Bahia. 15 jours au Brésil c’est vraiment trop court… J’ai l’impression d’avoir visité un grain de sable dans l’immensité de ce pays. Mais j’ai quand même la sensation d’avoir beaucoup appris !

Il faut savoir que Rio et Salvador sont très différents. Salvador est beaucoup plus africain. Première capitale du Brésil, ce fût le centre de la culture de la canne à sucre et une plaque tournante de l’esclavage.

Cette culture africaine marquée se retrouve aujourd’hui dans la nourriture de Bahia, où tout est frit à l’huile de palme. Le rythme dans la ville est plus chaloupé, pas aussi effréné que celui de Rio. La musique est omni-présente, elle résonne depuis les fenêtres des maisons et se répand dans les rues. Bref, c’est un vent de chaleur et de langueur qui se déverse sur Salvador de Bahia !

les rues de Salvador de Bahia

Les bahianais (les habitants de Salvador de Bahia) ont intégré beaucoup de coutumes ancestrales dans leurs vies quotidiennes. En vous baladant dans la rue, vous ne manquerez pas de voir des danseurs de capoiehra et des bahianaises en habit traditionnel. Ces froufrous et ces formes voluptueuses rappellent vraiment l’Afrique ! Et puis les bahianais sont très croyants; ils pratiquent le candomblé.

C’est quoi le candomblé ?

Le candomblé est une religion afro-brésilienne. Pratiquée au Brésil, on la retrouve aussi au Venezuela, en Argentine et au Paraguay. C’est un mélange de croyances mixant catholicisme, rites indigènes et croyances africaines.

Née au sein de la population africaine esclave, elle a longtemps été refoulée. D’abord prohibée par l’Eglise catholique puis combattue sous la dictature jusqu’en 1985, c’est désormais la religion la plus pratiquée du payset on y retrouve des adeptes provenant de toutes les couches sociales.

Le candomblé a une influence tellement forte qu’il déteint sur la culture de la région. Il est devenu partie intégrante du folklore bahianais (danse, musique, vêtements…)

J’étais dans une super auberge de jeunesse dans le centre du quartier historique. Ca m’a permis entre autres d’assister à une cérémonie de candomblé. J’étais un peu sceptique au début pour être honnête, parce que même si je suis curieuse, j’avais peur de rentrer dans le voyeurisme. Mais en fait, pas du tout !

On s’est retrouvé dans une salle avec une petite communauté de bahianais qui se préparait aux festivités. Les femmes ont préparé la salle, les hommes se sont mis derrière les tambours et moi je suis tombée sous le charme de ce petit ange

la jolie petite bahianaise

Puis tout le monde s’est mis en place, le chef et sa femme se sont assis sur leur trône et les autres ont commencé à chanter et danser en cercle sur des airs de tambours entrainants.

C’était magnifique et poignant. Tout habillés de blanc, avec des longs colliers autour du cou, ils étaient infatigables et ont dansé pendant des heures jusqu’à entrer en transe, un à un. Je n’avais jamais vu quelque chose d’aussi impressionnant… Quand la cérémonie s’est terminée, j’étais complètement boulversée et érintée par toute cette énergie palpable… Plusieurs fois, je me suis retrouvée émue aux larmes par les gestes très symboliques pratiqués pendant la danse. Par exemple, une jeune fille avançait comme si elle avait encore des chaînes aux pieds. Une autre faisait semblant de se poignarder. Connaissant brièvement l’histoire du candomblé et ses origines, ces gestes-là m’ont boulversé…

Ce qui était beau à voir, c’est que toutes les générations étaient présentes : des adolescents jusqu’au grand-parents. Les enfants, eux, regardaient bien sagement les adultes s’affairer. Tous avaient leurs propres dieux qu’ils vénéraient en se prosternant devant le maître de la cérémonie.

les divinités du candomble - Salvador de Bahia
une cérémonie de candomblé au Brésil

C’est vers la fin de la cérémonie que la doyenne, une petite grand-mère toute jolie et toute frêle, s’est levée pour se joindre au groupe. Elle ne pouvait marcher sans l’aide de sa canne, mais ayant assisté à toute la cérémonie assise, elle s’est rapidement mise à danser sans sa canne et avec une énergie insoupçonnée. J’étais sous le choc ! Non seulement elle avait le rythme dans la peau mais en plus elle est entrée en transe…. Je n’en revenais pas !

A la fin de la cérémonie, tous les participants étaient brillants de sueurs suite à la transe mais ils avaient le sourire et un visage apaisé.

Ils se sont salué uns à uns puis sont venus nous serrer la main à nous. Ensuite ils ont partagé leur nourriture avec nous. Tout ça m’a réconcilié avec la démarche d’assister à une cérémonie de candomblé. J’ai eu l’impression de vraiment partager un moment fort plutôt que de faire la touriste voyeuriste. Et si l’argent que j’ai versé pour assister à cette cérémonie peut les aider à financer la salle ou ils se réunissent, ça me rend super heureuse !

Quoi visiter à Salvador de Bahia ?

Salvador est vraiment dépaysant. On peut y voir l’influence de la culture portugaise avec les beaux azulejos à l’intérieur des bâtiments et sur les murs de la ville. Voici un petit programme des visites incontournables sur 4 jours de voyage:

Première étape, le quartier historique du pelourinho. Ces rues pavées bordées de maisons aux tons pastels vont vous faire voyager. Situées dans la partie la plus ancienne de Salvador, sur les hauteurs de la ville haute, vous y trouverez de nombreuses églises, bars et restaurants. Très touristique, ce quartier m’a quand même séduite. Profitez-en pour aller au MAFRO, le musée afro-brésilien, à proximité de la Cruz caída (la croix tombée). Les expos temporaires sont vraiment intéressantes.

Salvador de Bahia au Brésil
les azulejos du Brésil
les bahianaises de Salvador

Vous ne manquerez pas l’église de Bonfin avec ses rubans colorés par milliers accrochés au portail. C’est assez excentré et pas si facile pour y accéder mais c’est quand même canon de voir tous ses petits bouts de tissus voler au vent…

Le marché São Joaquimest très animé. Authentique marché bahianais situé au nord de la baie de tous les Saints, on peut y trouver tous les fruits, légumes et produits du coin. Mais surtout les bahianais peuvent y acheter les statues et colliers utilisées pendant les cérémonies de candomblé. Profitez-en pour manger une spécialité locale dans un des petits restaurants à proximité du port.

En revanche, la plage de Salvador de Bahia ne fait pas rêver. Plage de ville, elle n’est vraiment pas très propre et on ne se sent pas en méga bonne sécurité… Pareil pour le soir, évitez de fréquenter les quartiers non touristiques.

Si vous voulez vous relaxer sur une belle plage, je vous conseille de prendre le bateau et de rejoindre l’île de Morro de Sao Paulo.  Ce petit bout de paradis a été mon coup de coeur du Brésil!

habit traditionnel à Salvador de Bahia - Brésil

16 Comments

  1. Unedosedelegerete sur 7 août 2016 à 8:54

    Bonjour Amélie!
    Merci pour cet article haut en couleur qui donne vraiment envie de se rendre à Salvador.
    Est ce que tu te rappelles du nom du Terreiro qui t’a permis d’assister à une cérémonie de Candomblé? C’est une expérience qui me plairait beaucoup mais je ne sais pas comment procéder pour y assister…

    • Ma Maison sur le Dos sur 7 août 2016 à 11:13

      Absolument pas !! Désolée de ne pas pouvoir t’aider plus.
      C’est vraiment une expérience incroyable. Tu ne vas pas être déçue.

  2. […] Partez à la découverte de Salvador de Bahia avec l’article d’Amélie qui devrait vous donner envie avec ses très jolies photos : https://www.mamaisonsurledos.com/ameriques/le-jour-ou-jai-vu-une-grand-mere-rentrer-en-transe-salvador-d… […]

  3. yoann b. sur 31 août 2015 à 9:15

    Bonjour Amélie,
    J’ai lu ton article, (très sympa à lire et bien fait !!!) car nous partons pour 15 jours au Brésil en octobre 2015. Je voulais savoir quel restaurant tu nous conseillerais à Salvador De Bahia ? J’ai trouvé très sympa la poussada do boqueiro. Nous restons 3 jours à Salvador. Ensuite, nous allons à Sao Paulo puis les chutes Iguazu puis Paraty et on finit à Rio. Merci d’avance pour ta réponse.

    • Amélie sur 7 septembre 2015 à 9:10

      Salut Yoann,
      Malheureusement j’ai passé ma semaine à Salvador à me faire à manger. J’en avais marre du resto et j’avais envie de manger sain et local, donc je suis allée faire mes courses et n’ai pas vraiment mis les pieds dans les restos… J’avais bien aimé la Moqueca dans un petit resto près du port, mais impossible de me souvenir du nom… Sorry !
      Mais je suis sûre que vous allez trouver par vous-mêmes et que vous allez vous régaler à Salvador.
      Tu me diras quel est ton resto coup de coeur ?

  4. […] moi, les incontournables d’un voyage au Brésil sont : aller voir le Christ à Rio de Janeiro, assister à une cérémonie de candomblé à Salvador de Bahia et profiter de la douceur de la vie sur une île […]

  5. The African Traveller sur 12 août 2015 à 4:56

    Je connais bien Salvador, j’y ai vécu et j’en garde de tres bons souvenirs. Chouettes photos, elles me replongent dans nos folles soirees au Pelourinho. A l’époque ou j’y étais, 2009, il arrivait souvent des incidents aux touristes et étrangers blancs. Je precise puisque moi je suis Noire et que pour une fois au Brésil, c’était un avantage 🙂
    C’est drôle, que tu associes la lenteur bahianaise a l’Afrique, si tu savais a quel point les grandes villes africaines ont justement un rythme effréné. J’ai toujours trouvé la vie douce a Rio aussi, par contre Sao Paulo ou j’ai fait mes etudes, c#est toute une autre histoire. Merci pour ce joli voyage au Brésil. Effectivement 15 jours ce n’est rien, mais c’est mieux que rien non?

    • Amélie sur 13 août 2015 à 12:53

      Super ! Oui Rio est top aussi !
      15 jours c’était court mais génial, je ne regrette pas du tout, j’ai qu’une envie: y retourner !! 🙂

  6. Oasis urbaine sur 10 juillet 2015 à 11:39

    Bel article. Salvador est belle et plus authentique que Rio.
    En revanche je ne trouve pas que toutes les plages de Salvador sont sales…
    Il y a tellement de choses à voir, comme l’ile de Itaparica, juste en face, le projet Itamar, ( belles plages, tortues de mer). etc…Moro de Sao paulo, Ilha do Maré…Bref je parle en connaissance de cause bien sur.
    Dans tout les cas Merci du partage.

    • Amélie sur 14 juillet 2015 à 3:09

      Non bien-sûr, je parlais des plages au sein de la ville de Salvador.
      Les plages de Morro de Sao Paulo sont démentes! C’est l’endroit que j’ai préféré du Brésil!!

  7. Bérénice sur 23 juin 2015 à 8:28

    Quelle expérience… ! Merci pour tous les conseils et les jolies photos, ça dépayse !

  8. Schuldi sur 23 juin 2015 à 3:15

    Incroyable cette expérience, c’est exactement pour ça qu’il faut voyager 🙂
    Bel article pour une beau pays que je rêverai de découvrir.
    Schuldi

  9. LadyMilonguera sur 22 juin 2015 à 2:27

    D’après ce que je viens de lire, Salvador de Bahia me plairait beaucoup je pense…

    • Amélie sur 25 juin 2015 à 8:33

      A quand le départ pour le Brésil Lady Milonguera ??? 😉

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Connect!