Aller au contenu
le village de Santa Fe de Antioquia

Est-il possible de voyager en Colombie pendant le Covid 19 ?

Publié le 17/04/2021

Voici des informations pour vous aider à connaître la situation et l'évolution de la pandémie liée au Covid-19 en Colombie afin de prendre votre décision concernant votre futur voyage.

Quelle est la situation actuelle en Colombie avec le Covid 19 ?

La Colombie est en train de faire face à une 3ème vague de contaminations. C’est le douzième pays le plus affecté au monde avec 2.6 millions de cas et 67.500 décès. C’est par ailleurs le deuxième pays d’Amérique Latine à être le plus touché par la pandémie, après le Brésil.

La campagne de vaccination a commencé en février 2021. Seulement 2% de la population colombienne est complètement vaccinée à ce jour, à peine 5% ont reçu la première dose.

 

Depuis le 7 avril, la majorité des grandes villes colombiennes appliquent un couvre-feu nocturne et le week-end. Pour le moment, il n’y a aucune mesures prises par le gouvernement au niveau national et c’est finalement chaque ville ou département qui décide d’appliquer ses propres règles. Les choses peuvent donc évoluer très rapidement et les règles peuvent changer d’un jour à l’autre.

La situation dans les hôpitaux est particulièrement tendue actuellement. Au moment où j’écris ces lignes, des patients ayant contractés le Covid-19 sont transférés par avion à Bogotá car les services à Medellín, Antioquia, sont débordés et ne peuvent plus prendre soin de tout le monde.

Quelles sont les règles mises en place pour lutter contre le Coronavirus en Colombie ?

Difficile de vous dire en détail les règles de chaque municipalité du pays, surtout que celles-ci varient très rapidement, mais en général, ce sont dans les plus grandes villes du pays tels que Medellín, Bogotá, Cali ou Cartagena où les mesures les plus restrictives sont appliquées puisque c’est ici qu’il y a le plus grand nombre de contaminations au Covid.

De manière générale, le port du masque est obligatoire dans les espaces publics et la distanciation physique est recommandée. Les rassemblements sont interdits et les clubs sont fermés.

De plus, certaines villes ont mis en place le confinement. Par exemple, à Bogotá, les personnes ont dû rester à leurs domiciles du vendredi au dimanche ces deux dernières semaines.

Un couvre-feu, toque de queda en espagnol, est instauré dans certaines villes. À Medellín, du 31 mars au 5 avril, pendant la Semana Santa, les vacances les plus populaires en Colombie, les personnes ont dû observer le couvre-feu de 17h à 5h du matin.

Le pico y cedulá est instauré dans beaucoup de villes ce qui signifie que vous êtes autorisé à faire vos achats qu’un jour par semaine, en fonction de vos numéros de carte d’identité ou de passeport. Les vigiles vérifient avant de vous laisser rentrer dans les supermarchés. Il est possible aussi qu’ils prennent votre température.

Et enfin, la ley seca est déclarée dans certaines villes : la consommation d’alcool à l’extérieur et sa vente est interdite.

Quel est l’impact du Covid 19 sur le quotidien des colombiens ?

Il faut savoir qu’en Colombie, le niveau de vie est très bas. De fait, le salaire moyen d’un colombien est de 264.6€ (soit 1.158.002 COP).
Environ 67% de la main d’œuvre du pays ressent déjà les effets économiques directs de cette crise. Beaucoup de PME ont fermé leurs portes et au moins 1,5 million de personnes sont tombés sous le seuil de pauvreté en 2020.

De plus, l’économie informelle représente 47% de la population, ce qui veut dire que ces personnes travaillent dur toute la journée, dans la rue principalement, mais elles ne savent pas combien d’argent elles vont gagner à la fin de la journée et n’ont aucune sécurité sociale. Leurs revenus ont directement été impacté par toutes les mesures sanitaires prises pour faire face à la pandémie causée par le Coronavirus. Comment font-elles pour acheter de quoi manger chaque jour ?

Il y a un dicton colombien que mes voisins m’ont pas mal répété quand je vivais à Medellín : « el colombiano está a un mes de la quiebra » (en français : le colombien n’est qu’à un mois de la faillite). Le gouvernement a bien donné une compensation financière de 240.000 COP pour faire face à la crise mais ce n’est pas 55€ qui va vraiment faire la différence… Et vu les salaires bas du pays, vous imaginez bien que les colombiens n’ont en général pas de grosses économies pour vivre sans travailler pendant plusieurs mois.

Sans parler de tous les immigrés vénézuéliens (environ 1.5 million de personnes), des communautés indigènes ou des personnes déplacées qui sont plus isolés ! Dans certains endroits reculés du pays, les groupes armés ont imposé leurs propres règles pour éviter la propagation du Covid 19, n’hésitant pas à menacer, attaquer ou tuer ceux qui ne les respectent pas...

Le tourisme en Colombie en temps de Covid 19

Il est vrai que les frontières aériennes avaient été ouvertes aux touristes fin 2020 après plusieurs mois de confinement total en Colombie et que le pays avait retrouvé un rythme de vie à peu près normal avec la réouverture des hôtels, des restaurants et des bars.

Découvres
12 astuces qui
vont te donner
le courage
& la confiance nécessaire pour
partir à l'aventure.

Découvres 12 astuces qui vont te donner
le courage & la confiance nécessaire
pour partir à l'aventure.

Pour autant, la situation sanitaire change très rapidement, comme vous le savez déjà. Les sites touristiques tels que les plages ou les parcs nationaux peuvent être fermés au public d’un jour à l’autre. Les frontières terrestres et fluviales de la Colombie sont maintenant fermées jusqu’à nouvel ordre.

Certains villages reculés n’ont pas d’hôpitaux à proximité ni les infrastructures sanitaires nécessaires. S.v.p., ne vous y rendez pas et évitez les contacts avec les populations indigènes jusqu’à ce que la situation sanitaire soit sous contrôle. Le risque est trop grand pour les populations locales pour le moment. Vous pourrez découvrir la jungle amazonienne plus tard, rien ne presse.

À savoir que les colombiens font attention à bien respecter toutes les règles mises en place pour faire face à la pandémie et peuvent se montrer méfiants vis-à-vis des étrangers en général depuis 2020. Voilà pourquoi vous devez strictement respecter les consignes afin d’éviter tous problèmes avec la population locale.

8 questions à se poser avant de voyager à l’étranger en temps de Covid

Me souviendrais-je de ce voyage toute ma vie ?
Ce voyage aurait-il un impact positif ?
Vais-je en tirer le maximum de bénéfices si je voyage maintenant ?
Quelle est la situation sanitaire et économique du pays où je vais ?
Les infrastructures de santé sont-elles bonnes et suffisantes ?
Est-ce que ce voyage me permet de rester intègre et fidèle à mes valeurs ?
Me rend-il vraiment heureux.se ou utile ?
Ai-je vraiment tout fait pour en minimiser l’impact ?

 

Il n’est pas rare qu’on ait envie de voyager pour fuir nos problèmes ou bien pour ajouter un fun à notre quotidien car on s’ennuie. On a eu l’habitude ces dernières années de voyager facilement, c’est vrai que c’est frustrant de s’adapter à une situation qui est hors de notre contrôle. Cependant, peut-être qu’on peut se demander ce qu’on recherche vraiment avec ce voyage ? Est-ce un besoin de changer de décor ? Une envie de se reposer ? D’être seul.e ? D’être déconnecté.e ? Un manque de nouvelles rencontres ?

Ne peut-on pas répondre à ce(s) besoin(s) en voyageant en France ? Peut-être que vous pouvez trouver une micro-aventure à côté de chez vous ?

Voyage des résidents français à destination de la Colombie

Depuis le 31 janvier 2021, toute sortie du territoire français hors de l’Union Européenne est interdite, sauf motif impérieux.

Si vous avez un problème de santé qui nécessite un déplacement en dehors de l’Union européenne, et notamment une urgence médicale vitale, il faut présenter aux autorités un certificat médical ou une preuve d’hospitalisation programmée.

Si un membre de votre famille en ligne directe est décédé ou si vous souhaitez rendre visite à une personne dont le pronostic vital est engagé (votre père, mère, frère ou sœur), emportez un acte ou certificat de décès avec vous, ou alors un certificat médical établissant la situation de la personne dont le pronostic vital est engagé. Les visites familiales classiques se sont pas indiquées dans la liste des exemples de motifs impérieux fournie par le gouvernement.

Voyage retour de la Colombie en France

Tous les voyageurs souhaitant entrer en France devront disposer d’un test PCR négatif réalisé au plus tard 72 heures avant le départ du vol pour pouvoir embarquer. À leur arrivée, ils devront s’isoler pendant 7 jours puis faire un deuxième test PCR à la fin de cet isolement.

Vous pouvez désormais faire le test PCR aux aéroports de Bogotá et Cartagena et obtenir les résultats en moins de 24h. Vous pouvez également vous rendre dans un laboratoire Synlab.

Que dois-je faire en cas de symptômes évoquant le COVID 19 si je suis en Colombie ?

En cas de symptômes tels que la fièvre, la toux sèche, des difficultés respiratoires, ne vous rendez pas à l’hôpital, ni chez le médecin et prévenez les autorités sanitaires colombiennes aux numéros suivants : composez le 192 (valide dans tout le pays depuis un téléphone mobile).

La prise d’anti-inflammatoires type Ibuprofène, ou cortisone pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires, ou en cas de doute, informez-en le corps médical.

Plus d'informations ici.

La décision de voyager est un choix qui vous appartient, et vous avez la responsabilité de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger.
Pensez à la sécurité des habitants du pays où vous souhaitez vous rendre également.

J’ai vécu en Colombie pendant 4 ans et je l'ai finalement quitté au début de la crise provoquée par le Covid.

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Faire défiler vers le haut