Aller au contenu
J'ai décidé d'arrêter de manger de la viande en Argentine

MANGER DE LA VIANDE EN ARGENTINE ?
NON MERCI !!

Publié le 10/08/2015 - Mis à jour le 09/08/2020

C’est en Argentine que je suis devenue végétarienne. Oui, vous avez bien entendu ! C’est en Argentine, le pays de la viande et des barbecues, que j’ai décidé qu’il était temps pour moi d’arrêter d’en manger ! Mais que s’est-il passé ???

La Cuisine Argentine

L’Argentine est réputée pour sa gastronomie et la variété de ses restaurants. Il est vrai que vous pouvez manger toutes les cuisines du monde à Buenos Aires : spécialités péruviennes, mexicaines, sushis, cheesecakes et bien d’autres.

Qu’en est-il de la cuisine argentine traditionnelle à Buenos Aires ?

 

C’est bien simple, vous pouvez trouver les spécialités du pays à chaque coin de rue ! À savoir que la cuisine argentine a reçu une forte influence italienne. Vous trouverez par conséquent beaucoup de glaciers, de pizzerias et de magasins de pâtes fraîches un peu partout dans la ville.

Si vous êtes gourmands, vous serez au paradis quand vous goûterez au dulce de leche. Cette confiture de lait crémeuse va vous faire fondre ! Vous la retrouverez notamment dans les alfajores (petits biscuits sablés) et bien d’autres gâteaux typiques.

les glaciers de Buenos Aires

Puis, vous découvrirez probablement la parilla (ce qui signifie grillade) en vous promenant. Les argentins raffolent de la viande et en mangent à chaque repas. L’asado (le barbecue) représente bien plus qu’une simple brochette de viandes grillées en Argentine. C’est un moment de partage entre famille et amis, l’occasion pour se détendre et passer un bon moment tous ensemble.

En vivant à Buenos Aires pendant près d’un an, je me suis rendu compte qu’on m’invitait facilement à l’asado en famille du dimanche, comme une sorte de rituel pour me montrer que maintenant on était devenu ami, ce qui est vraiment adorable. De même, je retrouvais mon groupe d’amis systématiquement dans une parilla, comme s’ils n’envisageaient même pas qu’on puisse manger autre chose que de la viande grillée.

À savoir qu'il y en a pour tous les goûts : saucisses, entrailles, gras, etc… Aucun morceau de l’animal n’est oublié ! D’ailleurs, ils n’hésitent pas à mettre les carcasses entières en vitrine.

Quelques adresses incontournables de restaurants à Buenos Aires

 

Tout d’abord, si vous voulez goûter au meilleur choripan de Buenos Aires, je vous conseille de vous rendre à Nuestra Parrilla, rue Carlos Calvo 471 dans le quartier de San Telmo. Leur chimichurri, une sauce piquante à base de piments, est à tomber par terre et l’adresse, bien que minuscule avec seulement quelques tabourets à l’intérieur, est vraiment pittoresque.

manger de la viande en Argentine

Un autre bon plan à ne pas manquer dans la capitale est le Cumana, dans le quartier de Santa Fe. Ce restaurant traditionnel et abordable vous propose de goûter aux spécialités du Nord-Ouest argentin. Leurs empanadas sont délicieuses et le locro vaut le détour.

D’autre part, si vous voulez vous faire un petit kiff et taper dans la cuisine argentine gastronomique, rendez-vous à Chila. Chaque assiette révèle les couleurs et les textures des régions d’Argentine et s’approche d’une performance artistique.

Quant au vin argentin, il est excellent ! L’Argentine produit des vins de qualité à petits prix grâce aux conditions climatiques idéales du pays.

Étant donné que les vignobles sont situés en altitude, souvent au pied des Andes, ils bénéficient d’un climat très sec. Grâce à cela, les vignes sont rarement attaquées par les insectes ou bien les maladies. Par conséquent, peu de pesticides sont utilisés, ce qui permet d’obtenir des vins de très bonne qualité.

C’est ainsi que l’Argentine est devenue le 5ème producteur mondial de vin.

Mon seul regret : ne pas en avoir vu plus souvent sur la table lors des soirées avec mes potes. Allez savoir pourquoi, l’alcool que tout le monde ramène pour faire la fête là-bas, c’est du Fernet. Malheureusement pour moi, je n'ai jamais pu apprécier cette boisson…

Bonnes pratiques dans les restaurants en Argentine

 

Tout d’abord, il faut savoir que les argentins mangent tard. Si vous allez au restaurant vers 12h30 pour le déjeuner ou bien 19h30 pour le dîner, aucun problème, vous arriverez avant le rush. Par contre si vous mangez plus tard, vous prenez le risque d’avoir un temps d’attente plus long pour avoir une table.

Quant au pourboire, il n’est pas obligatoire mais vivement conseillé. Globalement, il est recommandé de laisser entre 5 et 10% de l’addition totale de la table.

Le Mythe de la Viande Argentine

Réputée comme la meilleure viande au monde par tous les guides de voyage, je vais peut-être vous surprendre, mais ce n’est pourtant pas rare de tomber sur des morceaux de viandes de qualité très moyenne au restaurant…

En effet, le bœuf argentin connu pour être produit 100% à l’herbe et vivant toute l’année en plein air n’est plus vraiment d’actualité. Le mythe des gauchos, ces cow-boys argentins, gardant leurs troupeaux sur des surfaces illimitées de pâturages donne le sourire mais ne reflète plus la réalité.

Dorénavant, les bovins naissent, certes, dans des prairies mais terminent leurs jours dans un feedlot, ces parcs d’engraissement où ils sont nourris essentiellement au maïs, comme presque partout ailleurs dans le monde à vrai dire.

asado - barbecue de viande uniquement à Buenos Aires

Découvres
12 astuces qui
vont te donner
le courage
& la confiance nécessaire pour
partir à l'aventure.

Découvres 12 astuces qui vont te donner
le courage & la confiance nécessaire
pour partir à l'aventure.

Que s’est-il passé alors ?

 

C’est très simple, l’élevage de bovins n’est plus la production la plus rentable pour les éleveurs. L’Argentine n’en finit pas de sombrer dans la crise économique et fait face à des hausses de prix et des dévaluations constantes.

Néanmoins, chaque Argentin ingurgite en moyenne 55 kilos de viande de bœuf par an. Un chiffre élevé par rapport à celui de la France, par exemple, où la consommation individuelle est d’environ 23 kilos.

Ainsi, le gouvernement a décidé de geler les prix de certains produits afin de préserver le pouvoir d’achat des Argentins. De ce fait, le prix de la viande bovine n’a pas évolué pendant plusieurs années, alors que l’inflation a continué.

Voilà pourquoi les cultures OGM de soja, de blé et de maïs ont pris la place de l’élevage. Malheureusement, en plus de passer en monoculture, ces terres ont de plus été colonisées par les cultures transgéniques.

Je suis devenue végétarienne en Argentine

Je ne vais pas vous mentir, je n’ai jamais été une grande mangeuse de viande à la base. Malgré cela, j’en mangeais régulièrement, deux ou trois par semaine, comme beaucoup de personnes j’imagine.

Arrivée en Argentine, j’ai été entourée de grands mangeurs de viande et je dois quand même vous avouer que c’était un peu trop pour moi. Voir autant de viandes tous les jours, partout dans la rue ou chez moi dans les assiettes de mes colocs, me dégoutait de temps en temps. De plus en plus souvent même.

Après quelques mois à vivre en Argentine, j’ai eu l’occasion de partir avec des amis en vacances au Venezuela et c’est là que tout a changé pour moi.

Mon dernier hot dog

 

Vous savez probablement que le Venezuela est en crise depuis plusieurs années. C’était déjà le cas quand j’y suis allée en 2013. Alors je me suis fait toute petite car je savais que ce n’était pas facile financièrement pour les familles de mes amis qui m’ont accueilli comme une reine.

J’ai donc mangé exactement la même chose que tout le monde, à savoir de la viande grillée à tous les repas, du riz et du Coca. Pour le dîner, les hot-dogs du stand de comida rápida du cousin ou du meilleur pote. Aucun fruit ni légumes, très peu d’eau. Après une semaine avec ce régime alimentaire, je suis tout simplement tombée malade. Je n’étais vraiment pas bien.

Vous savez, c’est comme quand vous avez bu trop de vodka à vos 17 ans et que vous avez vomi toute la soirée. Après cela, vous ne pouvez pas sentir cet alcool sans que ça vous donne la nausée. C’était pareil avec la viande pour moi. Depuis ce voyage, je ne supporte plus la vue d’un hot dog et je n’en ai jamais remangé de ma vie !

Après mon voyage au Venezuela je suis retournée vivre en Argentine, toujours dégoutée par l’odeur ou la vue de la viande. Déjà que j’avais l’impression qu’il y en avait trop partout, dorénavant c’était pire. Vous comprenez mieux maintenant pourquoi l’Argentine m’a définitivement dégouté de la viande ?

le bout du monde - la Patagonie

6 ans après, je suis toujours végétarienne et tout va bien !

 

En parallèle, j’ai commencé à lire beaucoup d’informations sur la nutrition et les aliments que nous consommons suite au cancer de mon grand-père. J’ai réalisé qu’on n’a pas du tout besoin de viande pour être en bonne santé, au contraire, on s’en sort mieux sans. Et petit à petit j’ai complètement arrêté de manger de la viande et des produits laitiers.

Cette mauvaise expérience de voyage qui m’a dégouté de la viande m’a finalement poussé à m’informer et j’apprends constamment de nouvelles choses. Aussi bien du point de vue nutritionnel qu’environnemental, tout en passant par les injustices sociales qui résultent la production de viande.

J’ai ainsi découvert que 98% du soja cultivé en Argentine aujourd'hui est le soja génétiquement modifié Roundup Ready de Monsanto, résistant au glyphosate fabriqué par la même entreprise. À savoir que le glyphosate tue toutes les autres plantes sauf le soja Roundup Ready. Par conséquent, afin de cultiver le soja, il faut déverser des millions de litres de pesticides par voie terrestre et par avion.

C'est à partir de la crise économique argentine de 2001 que la culture de soja s'est développée massivement dans le pays. Son bon rendement ainsi que le faible coût de production ont incité de nombreux producteurs à se convertir petit à petit à la monoculture du soja.

Alors que la culture des OGM est interdite en France, l’Europe importe des millions de tonnes de soja transgénique chaque année, principalement en provenance de l’Argentine, pour nourrir ses élevages.

Histoires de la plaine argentine

 

Les conséquences de ce changement vers la monoculture de soja sont désastreuses. Cela use les sols et les rend finalement stériles. Entre-temps, la pulvérisation de pesticides au-dessus des champs de soja contamine les champs ainsi que les villages voisins.

Cancers et malformations se multiplient dans la région. Selon les statistiques des médecins travaillant dans les zones de cultures de soja en Argentine, le taux de cancer a triplé́ entre 2000 et 2015.

Tout ceci se passe en Argentine mais pourrait finalement être aussi ailleurs. L’industrialisation de l’agriculture, un système à grande échelle dans lequel l’Europe a une part de responsabilité également. Il y a des enfants qui naissent avec des malformations en Argentine ? C’est pourtant à ce prix que nous mangeons de la viande…

Je vous invite à lire cet article si vous voulez en savoir plus et à regarder le film Histoires de la plaine diffusé en 2017.

Où manger végétarien ou vegan à Buenos Aires ?

Oui, il est possible de manger végétarien à Buenos Aires. En cherchant bien, vous allez découvrir de petits trésors alors ne baissez pas les bras !

Par exemple, quand je vivais là-bas je passais commande toutes les semaines à Rincón orgánico où j’allais récupérer mes fruits et légumes bio dans la petite boutique qui est aussi un restaurant. J’adorais aller là-bas, tous les employés connaissaient mon prénom et prenaient le temps de discuter avec moi. C’est vraiment une adresse que je recommande !

Vous trouverez des verdulerias colorés (marchands de fruits et légumes) dans toutes les rues. Il y a tellement le choix de fruits et légumes délicieux et c’est moins cher et de meilleure qualité que dans les supermarchés.

manger sain sans viande à Buenos Aires

Je me rends compte que j’ai très peu mangé dans des restos végétariens à Buenos Aires mais j’ai beaucoup cuisiné. Tout simplement parce que tous mes amis voulaient manger de la viande quand on sortait ensemble…

Heureusement, la pétillante Jenny, auteur du blog Cherry Flamingo, a été sympa et m’a filé plein de bonnes adresses à partager avec vous ! Elle a vécu à Buenos Aires quelques mois après moi et a été agréablement surprise de découvrir une grosse communauté vegan dans la capitale. Merci Jenny pour tes bons plans !

Si vous voulez plus de détails sur la cuisine vegan à Buenos Aires, je vous conseille de lire son article où elle partage notamment le détail des évènements et des groupes vegan dans la capitale : à lire ici.

Quelques adresses de restaurants végétariens/vegan

 

 

HIERBA BUENA - Av. Caseros 454, San Telmo

Super bien situé dans le quartier de San Telmo, on peut y manger du fromage et des sushis incroyables, le tout vegan, tout en buvant du kombucha fait maison. On peut aussi y acheter quelques produits incroyables dans leur épicerie comme des hamburgers de kale et spiruline tellement verts et pleins de nutriments.

 

SACRO - Costa Rica 6038, Palermo

Ne pas manquer cette adresse pour rien au monde, même si vous n’êtes pas vegan ! Vous allez être impressionnés ! C’est créatif, savoureux, étonnant. L’équipe fait vraiment attention aux détails, que ce soit dans les cuisines que dans la salle. Vous pourrez y déguster des dumplings, des empanadas différentes, des gâteaux à l’avocat et plein d’autres délices.

 

BIO SOLO ORGÁNICO – Humboldt 2192, Palermo

Tout est bio dans ce restaurant. Pas mal d’options végétariennes et vegan, il y a même le flan de coco avec dulce sin lecche ! De superbes empanadas, des jus verts et du vin bio qui fait toujours plaisir. Facile d’accès, à seulement deux rues de l’arrêt de métro Palermo.

 

VITA

Un resto vegan bon marché qui propose une assiette variée et équilibrée différente tous les jours. Ils font aussi des pâtisseries vegan trop bonnes. Cette enseigne a deux adresses : une dans le centre-ville, près de Plaza de Mayo et l’autre à Palermo.

Au cas où, si vous avez envie de découvrir de nouvelles adresses végétariennes et que vous n’avez pas encore l’application, rendez-vous sur Happy Cow, l’annuaire en ligne des adresses végétariennes et vegan partout dans le monde.

Sinon, si vous n’avez pas le temps de vérifier sur l’application avant de sortir, les restaurants italiens proposent toujours des pizzas ou des pâtes sans viande.

Qu’allez-vous faire alors ?
Tenter de manger de la viande en Argentine ou non ?

Vous savez maintenant que vous risquez d’être déçus. Mais il y a plein d’autres choses à découvrir en Argentine ! Vous pouvez explorer le glacier Perito Moreno, voir des toucans, rêver en Patagonie, danser le tango à Buenos Aires, entres autres…

14 commentaires

  1. Deborah Smith sur 12 février 2018 à 7:27

    Je me demande si la fille qu écrit ici a simplement rêvé de ça, en pouvant choisir la viande d’ Europe et la viande d’Argentine je préfère mille fois manger la viande d’Argentine. Je crois qu’avant d’écrire des conneries il faudra s’informer avant de se faire passer par une ignorante qui écrit du grand n’importe quoi!!!!!! Essayez- vous s’il vous plaît de trouver la différence entre manger une vache clonée et cloner les races pures.

    • Ma Maison sur le Dos sur 20 février 2018 à 1:47

      Bonjour Deborah,
      Tu peux ne pas être d’accord avec ce que j’écris et c’est complètement ok, je respecte tes choix. Ce n’est pas une raison par contre pour être aussi agressive ! 🙂

  2. Alfred KOVALSKY sur 4 octobre 2017 à 1:57

    Bonjour,
    Etant ingénieur agronome et ayant travailler durant 7 ans en Argentine je peut vous dire que je n’ai jamais vu d’animaux en bâtiments, les surfaces étant très importantes les vaches pâturent en permanence et son terminés en feedlots avec des normes de bien être drastiques (20m2/vache, contraintes sanitaires). Je suis également désolé de vous annoncer que nous sommes encore loin de manger de la viande clonée, les pourcentage de réussite avoisinant les 10% et le prix étant de plus de 10 000€ par animal.
    Le clonage dans l’élevage a notamment une utilité pour conserver la génétique d’animaux a fort potentiel, et ainsi améliorer les animaux afin de réduire l’utilisation de médicament etc… avec des animaux plus rustiques et contractant moins de maladies par exemple. De plus il serait idiot pour des éleveurs de ne produire que de la viande d’animaux clonés d’un point de vue économique a moins de vendre la viande a des prix astronomiques.
    Amicalement,
    Alfred KOVALSKY

    • Ma Maison sur le Dos sur 5 octobre 2017 à 12:46

      Bonjour Alfred, Merci beaucoup pour ces infos et votre commentaire. C’est toujours très intéressant d’avoir des avis différents ! 🙂
      Ce n’est pas ce que j’avais vu dans le reportage l’Effet Papillon, mais j’imagine qu’ils essayent aussi de faire du « sensationnel ».
      M’enfin… Une chose est sûre ! Je ne suis pas tombé amoureuse de la viande argentine et j’ai même décidé de devenir végétarienne là-bas ! Haha !

  3. Mathieu Guillouzo sur 29 septembre 2017 à 1:16

    Plus de le temps passe, plus on apprends des trucs immondes sur l’alimentation en général. Heureusement que nous avons encore le choix d’en manger ou non. Vive les légumes tout de même !

  4. Jeannine sur 25 mai 2017 à 4:16

    N’importe quoi. La viande d’Argentine c’est la meilleur viande du monde.

  5. Antonia Antonia sur 13 décembre 2016 à 4:39

    Je viens de passer 15 jours en Argentine dont une semaine dans une chacras (ferme) ET je peux vous dire que la viande en France, j’y réside, c’est de la semelle à côté de l’Argentine ! Le secret est simple, en Argentine les vaches vivent à l’air libre heureuse en broutant de la vraie herbe et des hectares d’espace , alors qu’en FRANCE elles survivent bien souvent malheureuses enfermées dans une étable ou confinées dans un petit terrain boueux et froid en hiver ! Allez vous promener dans la campagne argentine ET regardez comment les vaches ont l’air heureuses à côté des nôtres nourries aux farines animales et trop grasses ! Cloonées ? Peut-être ? Mais heureuses en liberté ! Une bête ayant une vie de stress comme en Europe NE peut pas donner une bonne viande !

    • My House on the back sur 13 décembre 2016 à 5:18

      Je suis contente que tu ais pu voir cela. Maintenant, cela ne représente pas toute la viande que tu peux voir sur les étales des supermarchés en Argentine… La demande est trop forte, toutes les petites vaches n’ont pas eu cette vie heureuse à l’air libre !!! Ce serait trop beau !

  6. Patricia Gemelli sur 27 février 2016 à 12:51

    Bonjour , je suis désolée mais étant née en Argentine et ayant de la famille qui travaillait dans l’élevage je peux te dire que ces histoires de cloner et du lait avec des genes humains! etc et de ne pas manger de la viande tendre c’est tout faux! J’étais une mangeuse de viande totale et je n’ai jamais mangé une meilleure viande que l’argentine, et je ne le dis pas par patriotisme car la France est mon pays d’adoption et je me fous des histoires de patriotisme orgueilleux. Je suis actuellement dans une démarche vers les produits végétaux.Ce que je critique bien sûr c’est la place que le soja trans prend là bas. Mais je t’assure (et je connais bien le sujet) que la viande là-bas est plus naturelle qu’en Europe. Et pour cause, les argentins n’on pas de problème de poids ni de cholésterol comme ici. J’espère ne pas vous vexer mais je connais bien le sujet et je ne sais pas qui vous a donné ces infos mais je tenais à laisser mon commentaire pour dire que ce n’es pas vrai. Bonne journée.

    • Ma Maison sur le Dos sur 27 février 2016 à 1:03

      Merci pour ton commentaire. Je ne suis pas vexée. 🙂
      J’ai moi-même gouté de la viande argentine à plusieurs reprises étant donné que j’ai vécu là-bas pendant 1 an et j’ai été très souvent déçue…. Une seule fois la viande a été tendre. On est loin de ce que j’avais entendu parler sur la viande la meilleure du monde…
      J’ai bien sur fait des recherches et vu des reportages très intéressant avant de rédiger cet article, notamment un reportage par l’Effet Papillon sur Canal Plus. Je te conseille de le regarder, c’est vraiment très intéressant !!

      Bonne continuation à toi !

    • Alain CART sur 2 mai 2016 à 2:04

      Merci j’étais inquiet !

  7. Naima sur 13 août 2015 à 10:32

    Merci pour ces infos… c’est vraiment étonnant quand on n’y est jamais allé. Pour moi, l’Argentine etait synonyme de délicieuses viandes de très bonne qualité, de bbq… Si un jour j’y vais, je réfléchirais à deux fois avant de croquer dans le steack 😉

    • Amélie sur 13 août 2015 à 11:32

      Avec plaisir Naima !
      On peut quand même trouver de la viande tendre… des fois !!!
      Mais quand on connait le business derrière, elle n’a pas vraiment le même goût… 😉

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Faire défiler vers le haut